PROCÉS-VERBAL DU CA DU 14 MARS 2020

Présents : Violaine Anger ; Julien Cassaigne ; Étienne Chantrel ; Marc Chaperon ; Nicolas Couchoud ; Victor Demiaux ; Marianne Laigneau ; Christel Lavigne ; Jacques Le Pape ; Laurence Levasseur  ; Anne Lewis-Loubignac ; Agnès Mannooretonil ; Nicolas Obtel ; MariePittet ; RémiSentis

Invités permanents : Mireille Gérard ; Lise Lamoureux 

Excusés : Yves Caristan  ; Antoine Danchin ;  Louis Manaranche ; Jean-Thomas Nordmann  ;

En raison de l’épidémie de coronavirus qui a entraîné la fermeture de l’Ecole, le CA se déroule sous la forme d’une conférence téléphonique.

1.      Approbation du PV du CA du 18 janvier 2020
 

 Le PV du CA du 18 janvier 2020 reçu par courriel est approuvé.

2.     Événements passés et à venir

 

      Les divers clubs se sont réunis. A l’international, Etienne Chantrel était en Australie et a constaté que le nombre d’archicubes était très faible, malgré la présence d’un ulmien actif à Melbourne. Il propose que des projets soient menés avec les quatre ENS. A Londres, Cécile Anthoine (98 S) est prête à s’investir.

 

      Nous avons obtenu la liste des stagiaires ENS en Ambassade/consulat : Vancouver, Katmandu, Berlin, New York, Rome, Beyrouth, Prague, Téhéran. Berlin et Rome seront ciblés en premier.

 

      La remise des diplômes a permis une activité accrue des membres du CA impliqués. La présidente remercie Louis Manaranche et Nicolas Obtel pour leur action.

 

CA de l’École : il a eu lieu par visioconférence. Marie Pittet en rend compte :

- Une toute petite moitié des administrateurs était sur place ; la grande majorité des cadres dirigeants de l’École était en visioconférence

- Les points à l'ordre du jour avaient été réduits au minimum : compte financier 2019, et premier budget rectificatif 2020 (ils ont été approuvés) ; le système obsolète des immobilisations doit être révisé ; nouvelle élection de Marc Mézard comme membre du CA de l'ENS Lyon, information sur les mesures coronavirus. La bibliothèque est fermée jusqu’à nouvel ordre ; seules les activités de recherche qui ne peuvent pas être interrompues sont maintenues.

Rendez-vous carrières : Laurence Levasseur fait le point : la réunion du 22 janvier s’est bien passée ; celle de mars a été annulée.

Afterwork : l’afterwork prévu sur la côte ouest des USA doit être reporté ; Nicolas Obtel fait part de la fin de mission du Consul Général à San Francisco dans trois mois. Un nouveau contact devra être pris avec son successeur.

Conférence des Grandes Écoles : Étienne Chantrel a appris qu’elle souhaite recevoir une contribution sur l’avenir des Grandes Ecoles. Il faudra constituer un groupe de travail à cet effet.

 

 

 

 

 

 

3.    Réflexion sur le normalien de demain :

 

      Le groupe de travail - Violaine Anger, Yves Caristan, Antoine Danchin, Jean-Claude Lehmann, Laurence Levasseur, Louis Manaranche, Nicolas Obtel, un représentant de l’ENS Lyon – a enclenché une réflexion sur « le normalien de demain » et adressé aux membres du CA  un premier texte sur les compétences du normalien d’aujourd’hui. Une deuxième partie, en préparation, sera consacrée à des prises de position sur différents points.

 

      Le sujet est lié à l’émotion qu’a suscitée chez les alumni de Lyon l’intégration dans l’IDEX, et leur demande d’un soutien de la part de l’a-Ulm.

      Après un débat sur les spécificités de nos Écoles qui met en lumière le danger d’une dissolution de l’ENS Lyon, l’importance de l’étiquette ENS pour une bonne visibilité à l’international, la nécessité d’une autonomie qui serait menacée par un nouveau système de nomination du Directeur et de contrôle du budget par l’université, le CA décide d’accorder son soutien aux alumni de Lyon. Un texte sera rédigé et soumis aux membres du CA, exprimant

      * notre inquiétude quant à la place de l’ENS Lyon au sein de l’IDEX

      * l’importance de la spécificité et de la valeur intrinsèque de l’Ecole

      * le danger d’une dissolution de l’Ecole dans le pôle « Sciences et Humanités »

      * la crainte que susciterait semblable évolution pour l’ENS Ulm

      Ce texte, préparé par Violaine Anger sera envoyé à Marc Chaperon et Jean-Claude Lehmann, puis à la présidente et aux membres du CA.

     

Violaine Anger rappelle que projet de texte sur « le normalien de demain » est destiné à préparer la prochaine réunion des directeurs des ENS en 2021 et demande qu’on lui fasse part de remarques éventuelles sur le texte reçu par les membres du CA.

 

4.   Programme de travail 2020

Numérisation des archives : L’Ecole nous aidera à la réaliser.

Conseil scientifique : Nicolas Obtel rend compte du dernier Conseil où la Directeur a fait part de l’attribution des points-boursiers qu’il envisage de mettre en place en 2021. Il y a, selon le CROUS, sept échelons. L’échelon 1 recevrait 1 point, le 2, 2 points et ainsi de suite jusqu’aux échelons 5 à 7 qui recevraient le même nombre de points. Cela entrainerait à l’échelon 7 une augmentation de la note finale de 7,5%, 6,1% d’admissibles supplémentaires, 30% de boursiers admissibles et une prévision de 2 ou 3 boursiers admis en plus. Le Directeur aurait l’intention de faire adopter cette réforme au CA de l’Ecole du 4 juillet, sans attendre les instructions de la Ministre qui n’a pas répondu aux propositions qui lui ont été adressées.

PSL alumni : Violaine Anger a assisté au CA qui s’est tenu le 9 mars et a regretté que certaines promesses n’aient pas été tenues notamment quant à la participation de l’association au CA de PSL et à l’attribution d’un temps partiel de secrétariat et au contournement de PSL alumni lors de l’élection du sénat académique. L’envoi par le CA de PSL Alumni d’une lettre au président de PSL a eu un résultat positif, mais, en raison du départ de certaines écoles, la question du changement des statuts demeure.

L’Archicube : Le numéro sur « l’imposture » avance bien. Le numéro suivant sera consacré à « l’image » et sera coordonné par Etienne Guyon selon un système de rotation des rédacteurs en chefs.  

En effet, la rédactrice en chef, Véronique Caron est surchargée de travail. Il serait souhaitable qu’elle soit libérée au moins pour un numéro par an. Le numéro sur l’imposture a ainsi été pris en charge par Wladimir Mercouroff.

 

5.     Divers 

 

La présidente fait part de la fermeture de l’Ecole ; toutes les activités de formation et de recherche sont suspendues ; la bibliothèque est fermée, les élèves ont été invités à quitter l’internat ; seule demeure une petite équipe administrative et quelques activités de recherche qui suivent le plan PCA (plan de continuité d’activité).

      La présidente a placé notre secrétaire, en télétravail. Il lui sera demandé de passer chercher le courrier une fois par semaine.

 

Nous avons 1700 adhésions. La lettre de relance a suscité quelques refus, liés à des plaintes qui méritent analyse :

- les souscripteurs perpétuels ne cotisent pas, mais ignorent souvent qu’ils doivent payer pour recevoir l’annuaire. Julien Cassaigne explique que le système informatique n’est pas en mesure de faire la distinction nécessaire ;

- une défense insuffisante de la francophonie de notre part, selon certains ;

-le manque de soutien de l’Ecole à l’a-Ulm selon d’autres

- le refus de la communication par internet et une demande d’envoi papier.

 

Rémi Sentis fait part de la question que soulève la diffusion d’événements qui ne sont pas propres à l’Ecole sur le site normalesup.fr. Julien Cassaigne et Nicolas Obtel vont voir ce qui peut être fait.

 

 6.     Aides et secours


 Violaine Anger et Laurence Levasseur font part des demandes de subventions et de dons :

  * Concours Du Bellay : concours national d’orthographe ; montant demandé : 1000 € (moins de la moitié du budget). Accordés

  * Arnaud Charniac : demande de soutien pour se rendre à Auckland. Il est doctorant. L’avis du bureau est réservé ; un prêt lui a été proposé, qu’il ne souhaite pas accepter.

  * Semaine arabe : demande de 1000 € ; répond aux cinq critères définis pour une aide. Nous les aidons tous les ans. Accordés

  * Chantier archéologique de l’ENS sur un site étrusque : la subvention demandée entre 500 et 1000 € émane d’un doctorant qui devrait être financé par son laboratoire. Le CA partage l’avis négatif du bureau.

Prêts : Henri Mura : il dirige une entreprise, mais fait la sourde oreille à nos rappels. Il n’a pas répondu à la lettre recommandée qui lui a été adressée. Le recours à un avocat est désormais nécessaire pour enclencher une procédure de recouvrement de sa dette.                 

Le prochain Conseil aura lieu le 13 juin 2020, avec la présence souhaitée d’Anne Christophe.

La conférence téléphonique est levée à 11 h 15.